Alimentation et allaitement : quelles sont les bonnes pratiques ?

Photo Alimentation et allaitement : quelles sont les bonnes pratiques ?

Décider d'allaiter son bébé est un geste plein d'attention qui coûtera aussi beaucoup d'énergie. Une alimentation adaptée doit alors être observée pour produire la moyenne de 800 ml de lait quotidien. Voici des aliments à privilégier et d'autres à exclure absolument de sa liste de courses.

Des aliments à proscrire

Le lait maternel est ce qui permet au nourrisson de tirer profit des nutriments présents dans l'alimentation de sa mère. Inversement, si la nourriture maternelle contient des composantes indigestes ou irritantes, bébé pourrait aussi en souffrir. Il faut, en conséquence, proscrire certains aliments de son alimentation pendant l'allaitement.

Certains produits laitiers ne sont pas tellement adaptés à l'alimentation d'une mère allaitante. Il en va ainsi des fromages affichant une teneur en matières grasses de plus de 40% sur extrait sec. La crème dessert et le yaourt grec ainsi que le lait entier sont également à éviter.

Enfin, les nutritionnistes déconseillent aux mamans qui allaitent la prise de soja et de ses dérivés. Même si un apport suffisant en fer est requis, il ne faut pas inclure le foie dans le menu. Les excitants comme la caféine sont à éloigner.

Que mettre dans son assiette quand on allaite ?

Voici maintenant la liste de toutes les bonnes sources de nutriments à mettre dans son assiette, aussi souvent que possible. Il faut garder à l'esprit 4 catégories :

  • les sources d'oligo-éléments et de vitamines : la ration de 5 fruits et légumes par jour est plus que jamais préconisée ;
  • les aliments qui apportent les acides gras essentiels, pour l'équilibre nerveux de la mère et la maturation du cerveau du nourrisson : les huiles et les poissons gras comme le maquereau, le hareng ou le saumon ;
  • les sources du calcium essentiel au développement de la musculature et du squelette du petit : les produits laitiers autorisés, dont le beurre pour son apport supplémentaire en vitamine A ;
  • les aliments qui couvrent les besoins en fer du nourrisson et de sa maman : céréales complètes, jaunes d'œuf et viandes rouges de veau ou de bœuf, préférentiellement.

Ne pas oublier de couvrir correctement son besoin hydrique. Les boissons doivent être incluses dans l'alimentation pendant l'allaitement à raison de 1,5 l à 2 l par jour.

Composer son menu de femme allaitante

La variété reste au cœur de la composition des menus quand on allaite son enfant. Pour être sûre de consommer ce qu'il faut en quantité suffisante, penser à organiser les repas comme suit. Prendre 1 ou 2 portions de viandes par jour ainsi qu'une ration de fruits, de légumes et de féculents tolérés, à chaque repas.

Quatre portions de produits laitiers sont à prévoir quotidiennement. Inclure également les fruits secs comme les noix et les amandes dans les en-cas pour leur apport en magnésium.

Éventuellement, les nutritionnistes conseilleront à la mère des suppléments vitaminiques. Préférez alors les produits qu'on trouve en parapharmacie pour vous assurer de leur qualité. Vibovit allaitement 30 tabl + 30 caps, par exemple, a été spécifiquement formulé pour répondre aux besoins des femmes allaitantes.